Tendance

Moment essentiel #1 :
The big idea

Moment essentiel #1 : <br> The big idea

 

 

Bonjour Coline ! Tu nous parles d’un client étonnant ?

Depuis quelques mois, j’accompagne un client dont je n’avais jamais entendu parlé : l’Apm. Si vous connaissez, c’est que vous êtes vous-même entrepreneur engagé à changer le monde ! Sinon vous êtes comme moi au début du projet, en mode découverte totale. Apm ? « Association pour le Progrès du Management ». Concrètement, des clubs d’entrepreneurs qui se rencontrent au moins une fois par mois pour échanger, apprendre de nouvelles pratiques, progresser dans leur quotidien. Notre enjeu agence : moderniser leur image et leur donner plus visibilité à travers un nouvel angle de communication qui porte toute leur singularité. Tout ça pour les aider à capter davantage la nouvelle génération d’entrepreneurs. Tout le monde les veut, ceux-là.

Concrètement, vous avez fait quoi ensemble ?

Sur le papier, un sujet classique, à la frontière du branding et de la communication : le type de brief que je connais plutôt bien, avec assez peu de surprise. Et une belle marge de progression entre ce qu’ils sont aujourd’hui et ce qu’ils pourraient être demain. Je commence à rentrer dans le sujet avec Clément, planneur stratégique à l’agence – mon binôme ! On a à disposition tout un tas de docs, d’études, plein de choses fournies par le client, des interviews prévues, une journée d’immersion en club. Du très classique. Pour le moment : RAS.

Mais il y a un mais ?

MAIS, au fur et à mesure de nos lectures, de nos rencontres (l’expert de notre journée d’immersion était Jean-Charles Trouabal, recordman du monde du 4x100m en 1990 quand même !!), on se rend compte que finalement, non, on n’a pas affaire à un client comme les autres. On lit « le mythe de l’Apm », on nous évoque « la magie de l’Apm », « sa lumière » – on nous parle de transformations personnelles profondes, de moments forts avec « les copains de l’Apm », de difficultés personnelles… « l’Apm m’a changé, l’Apm m’a sauvé la vie »… Alors on commence sérieusement à se demander si l’on n’est pas en train de travailler pour…

Tu ne vas pas dire « secte » quand même ?

Mais non, tout ça c’est normal. Il s’agit surtout d’une cible, les entrepreneurs, confrontés à la solitude. C’est intrinsèque à leur situation : beaucoup de responsabilités, de choses en tête, peu d’espaces pour échanger, respirer et prendre du recul. L’Apm est le phare dans la nuit des entrepreneurs de tout horizon, c’est pour ça qu’ils existent. C’est là dedans qu’ils puisent leur valeur ajoutée.

Où est le twist ?

En fait c’est génial ! On a rarement matière à raconter une histoire qui touche aussi profondément la personnalité et presque l’intime. C’est un sacré beau challenge pour nous. Rendre tangible l’intangible, le raconter dans un nouveau concept compréhensible pour tous ceux qui ne connaitraient pas encore l’Apm. Par chance on a eu un bon mois de travail avant notre restitution stratégique, et donc pas mal de temps pour réfléchir au sujet. Mais phénomène assez étrange, on a été tellement immergé, on a tellement baigné dans le monde Apm qu’on a assez rapidement atterrit sur un seul axe de communication… et impossible d’ouvrir le champ à d’autres expressions ! On s’est forcé, on a charretté, on a intégré Vincent (NDR : notre DGA) et les autres à nos brainstormings, on a mangé des sushis, on a bu du vin blanc, bref tout ça pour craquer 2 autres concepts auxquels on croyait assez peu. Notre première idée nous semblait la seule, l’unique, la bonne.

L’Apm aide les entrepreneurs à y voir plus clair et à mieux agir. Un point c’est tout. C’est ça l’Apm.

Et l’Apm est d’accord ?

L’axe de communication a fait mouche, c’était comme une évidence pour eux. Charge à nous de continuer dans cette voie pour ciseler leurs futurs éléments de langage, pour concevoir une expérience digitale à la hauteur de notre concept. Et croisons les doigts, développer leurs outils de com et leur stratégie de communication multi-canal.

En résumé, quel a été le fameux « moment essentiel » ?

Tu ne t’en rends pas compte sur l’instant, mais c’est le moment où l’évidence te tombe dessus et ne te lâche jamais. Avec ou sans vin blanc. À mes clients de l’Apm, j’ai envie de dire Ah Putain Merci(*) pour ce beau projet.

(*)Nous avons proposé à l’Apm de réinventer son acronyme pour traduire notre axe de communication. Pendant nos fameux brainstormings tardifs, tout y est passé : l’Amicale des Papillons Mutualistes, Atteindre la Pensée Magique ou Avec le Partage pour Mantra (NDR : ceci est véridique). Finalement, avec Clément on croit dur comme fer que « Ah Putain Merci » est la meilleure traduction du bénéfice de l’Apm pour n’importe quel membre entrepreneur. Vraiment !!

Share