Tendance

Les victoires ont aussi leurs hérauts.

Les victoires ont aussi leurs hérauts.
Quand tout nous divise, quels sont aujourd’hui les signes qui nous rassemblent ? L’identitĂ© nationale française – Ă´ prĂ©cieux sĂ©same de la cohĂ©sion et de la solidaritĂ© de notre belle nation – souffre. Derrière elle, plus de conflits que de raisons de s’aimer. France d’en haut vs France d’en bas, rejet des politiques, polarisation des opinions…

Ce qui nous divise se multiplie, ce qui nous rassemble « dans la joie Â» se fait rare. Dernier Ă©vĂ©nement en date : 15 juillet 2018, finale de la Coupe du Monde de Football, 19,3 millions de Français en fĂŞte, en « cohĂ©sion Â» !

Seul le sport (ou presque) joue aujourd’hui ce rĂ´le de « Rassembleur d’une nation ». Les champions sont des hĂ©ros et prĂ©emptent le symbole de la victoire collective. Avec eux, on oublie nos dissidences, nos diffĂ©rences sociales ou culturelles, on partage nos prĂ©fĂ©rences : « allez les Bleus Â» pour tous !

Son secret ? Remettre aux goĂ»ts du jour et dans les mains de tous ce qui nous symbolise vraiment et depuis toujours. Le respect de l’autre, la solidaritĂ©, l’esprit d’équipe. Dans une sociĂ©tĂ© en perte de repères, ça fait du bien. Ce sont les Ă©vĂ©nements sportifs qui font fleurir les drapeaux sur les balcons, pas les Ă©lections. Ils mettent plus de bleu sur les visages qu’un 14 juillet – un comble. En fait si le sport est aussi puissamment efficace, c’est aussi dĂ» Ă  la faillite des autres domaines culturels. Cuisine, mode, langage, architecture : la mondialisation dilue les marqueurs. C’est aussi le cas pour les systèmes de valeurs : nation, religion, travail ou mĂŞme famille ne structurent plus autant.

Toutes les victoires ont leurs hĂ©rauts. A L’instar de l’hĂ©raldisme, designer d’autrefois, marquer un ensemble de valeurs en fĂ©dĂ©rant et les signifier Ă©taient le rĂ´le de ces tapissiers de signes. C’est le geste « Gagnons Ensemble Â» de Paris 2024… bien plus qu’un simple logo, un signe de ralliement appropriable par chacun. Paris 2024 ou Français 2024 ? C’est le hashtag #FiersDetreBleu, utilisĂ© plus de 1,6 million de fois pendant la compĂ©tition ! C’est la place de l’Étoile rebaptisĂ©e le temps d’un instant « place aux Deux Étoiles Â» par Volkswagen et Parions Sport. C’est la RATP qui joue avec les noms des sportifs en stations (Victor Hugo Lloris !). C’est le Joconde première supportrice des Bleus au Louvre.

Bonne nouvelle : tout ça, c’est pas prĂŞt de s’arrĂŞter ! PartagĂ©s, les moments qui nous rassemblent deviennent alors prĂ©cieux. C’est peut-ĂŞtre ce qui explique le succès des organisations d’évĂ©nements sportifs en Terre Bleue. Après le Mondial de basket en 2015, l’Euro de foot en 2016, le Mondial de Hand en 2017, la France va poursuivre avec la Coupe du Monde fĂ©minine de foot en 2019, de rugby en 2023… puis les JO en 2024.

La France continue de nous faire vibrer en accueillant ces compétions.

Ces Ă©grĂ©gores positifs sont les symboles qui nous rassemblent ; ils se manifestent Ă  travers des signes de reconnaissance, ils s’incarnent dans nos mĂ©moires comme pour garder tangible un Ă©vĂ©nement fugace mais intense, une joie collective que l’on se doit de perpĂ©tuer afin de ne pas laisser place Ă  tout ce qui nous divise… Un seul mot d’ordre nous colle aux baskets : libertĂ©, Ă©galitĂ©, design ! Et vive le sport !